B I O G R A P H I E 

 

Inès BERLET débute sa formation musicale au sein du chœur d’enfants de l’Opéra de Paris. Formée successivement par Nicole Fallien, Isabel Garcisanz, Anne-Marguerite Werster et Jean-Philippe Courtis au Conservatoire régional d’Amiens, elle entre en 2010 à la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de Gilles Cachemaille, puis intègre en 2012 le CNIPAL à Marseille. Au cours de son parcours, elle reçoit également les conseils de Sophie Koch, Teresa Berganza, François Leroux, Ruggero Raimondi et Chantal Mathias.

 

Parallèlement, elle étudie le droit et obtient le diplôme d’avocat en 2010.


Dès cette date, elle se voit rapidement offrir ses premiers rôles d’opéra.

Chez Mozart, c’est en Chérubin dans les Noces de Figaro qu’elle fait ses débuts dans une quinzaine de théâtres français et espagnols en 2014. En 2015, elle fait ses premiers pas à l’Opéra de Lausanne et au Grand Théâtre de Genève dans le rôle de La deuxième dame de la Flûte enchantée. Plus récemment elle chante le rôle de Cecilio dans Lucio Silla de Mozart au Théâtre Bienne-Soleure.

Elle se plaît aussi à chanter l’opéra français, avec Carmen de Bizet (La tragédie de Carmen, 2011-2012), et plus particulièrement les partitions d’Offenbach. Elle se voit confier à deux reprises le rôle de Nicklausse dans les Contes d’Hoffmann : en 2014 à l’Opéra de Rouen et à l’Opéra royal de Versailles, et en 2018 sur les scènes des opéras de Massy et Clermont-Ferrand, ainsi qu’au festival de Saint-Céré. La Belle Hélène (2010) et Fragoletto (Genève et Bourg-en-Bresse, 2016), lui offrent le plaisir d’allier son sens de la comédie au plaisir du chant.

Dans le répertoire baroque, elle s’illustre dans les rôles de Didon dans l’opéra éponyme de Purcell (Paris, 2013), et de Colette dans le Devin du village de Jean-Jacques Rousseau (2012), ainsi qu’avec l’ensemble Opera fuoco lors d’un concert Purcell-Bach en 2016 à Shanghai. Elle chante sous la baguette d’Hervé Niquet à l’opéra de Rouen dans Médée de Cherubini (2ème suivante de Dircé) au cours de la saison 2017-2018.

C’est en 2017 et 2018 qu’elle entre en affaires avec Rossini, faisant ses débuts en Rosina (Barbier de Séville) dans le cadre de la co-production CFPL – Théâtre des Champs-Elysées (2017-2019), ainsi qu’en Cenerentola au théâtre de Bienne-Soleure (2018).

 

Invitée à se produire en récital, on a pu l’entendre à Bordeaux (2011), à l’Opéra de Marseille et à l’Opéra d’Avignon, au Teatro principal de Saint-Jacques de Compostelle (2012), à Washington DC, ou encore à Alger sous la direction d’Hacène Larbi dans le cadre du Festival international de musique symphonique (2013).


Dernièrement, on a pu l’entendre dans l’Enfance du Christ de Berlioz (Sainte-Marie) à Avignon, dans les Requiem de Duruflé et de Mozart à Genève, ainsi que dans le Salve Regina de Haydn sous la direction de Michel Piquemal. En 2015, elle est invitée par les Estivales de Brou pour y chanter la  Huitième Symphonie de Mahler (Alto solo et Mulier Samaritana).


Lauréate en juin 2013 du Premier Prix au Concours Opéra en Arles ainsi que de la Fondation Mosetti (Lausanne) en 2012, elle a été demi-finaliste au concours Veronica Dunne ainsi qu’au concours internation du Capitole de Toulouse en 2016, et finaliste de plusieurs concours internationaux entre 2013 et 2015.. Elle a reçu la distinction de «meilleure jeune artiste de l’année» dans le tableau annuel du magazine Opernwelt en 2017.

© 2019

 by myself with Wix.com

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-youtube